DÉCÈS DE BERNARD LACHANCE

Roger-Luc Chayer

Un personnage extrêmement controversé est décédé le 11 mai dernier au matin des suites du SIDA. Bernard Lachance, qui était connu il y a quelques années comme chanteur, était devenu un important complotiste et négationniste qui voyait dans la société en général des ennemis partout, particulièrement dans la sphère pharma-ceutique et dans la médecine.

Son décès, suite à des complications liées au SIDA, a été confirmé sur le compte Facebook de sa soeur, Lise Lachance, qui écrivait: « Je vous informe du décès, ce matin, de mon frère Bernard, qui allait avoir 47 ans en juin prochain. Son déni du VIH l’aura mené à la mort. Ne voulant pas enrichir Big Pharma, il a investi des milliers de dollars dans des produits naturels plein la maison. Quelle tristesse. RIP mon frère. Je t’aime. »

Plusieurs se souviennent de lui alors qu’il avait réussi à attirer l’attention de l’ani-matrice américaine Oprah Winfrey, en 2009, en louant un théâtre à Chicago pour vendre lui-même les billets de son premier One-man-show! Il était d’ailleurs passé à l’émission d’Oprah. Or, dans une vidéo quelques années plus tard, Bernard Lachance avouait sur son canal Youtube avoir menti à Oprah et au public, qu’il ne vendait pas vraiment les billets lui-même sur le trottoir et que s’il avait pleuré en recevant la visite en direct de Gayle King, une amie d’Oprah, ce n’est pas parce qu’il était ému de cette reconnaissance, mais plutôt parce qu’il venait d’apprendre quelques instants avant qu’il avait été diagnostiqué séropositif au VIH.

Il y a plus de trois ans, il avait annoncé, toujours sur Youtube, qu’il avait cessé la prise de ses médicaments contre le VIH et sa trithérapie, car il considérait que le VIH était un vaste plan maléfique des grosses compagnies pharmaceutiques pour faire des milliards alors que, selon lui, le VIH résultait de l’abus de consommation de drogues et de poppers. Il niait même l’existence du VIH en disant que personne n’était en mesure de lui prouver visuellement que le virus existait. Il avait d’ailleurs écrit une lettre ouverte à son propre médecin traitant, spécialiste du VIH, pour lui reprocher son déni face au VIH.
Selon ses proches, il avait remplacé ses médicaments par de très nombreux produits naturels qu’il croyait être plus efficaces. Il aura tenu un discours conspirationniste jusqu’à en mourir. Même chose avec la COVID. Bernard Lachance était un être extrêmement troublé et ses théories suscitaient de nombreuses questions dans le public non pas sur les faits soulevés, mais sur son état de santé physique et mentale en général.

Doté d’un réel talent musical et d’une voix unique, on se souviendra plutôt de lui comme de quelqu’un qui aura nui à la compréhension du VIH, de ses effets, du SIDA qui s’ensuit si aucun traitement n’est donné et sur l’opinion publique. Censuré de partout, son compte Facebook avait été fermé l’an passé et même Denis Lévesque, sur les ondes de LCN, avait coupé l’entrevue avec Lachance, quand il a découvert qu’il voulait parler de ses théories conspirationnistes. Il avait encore une fois menti pour être invité à l’émission. Une vie de tristesse et une mort gratuite rien que pour avoir le dernier mot. R.I.P. Bernard Lachance!