Des élus versaillais auraient réclamé le contrôle de «l’orientation sexuelle» des animateurs périscolaires

20Minutes

«Nous étions effarés et scandalisés!» Contacté par 20 Minutes, Isabelle This Saint-Jean, conseillère municipale PS de Versailles, n’en revient toujours pas.

Avec les trois autres élus de son groupe Le Progrès Versailles, elle dénonce dans une tribune publiée dans le magazine municipal et repérée par le site Yagg des propos tenus par Valérie d’Aubigny et Fabien Bouglé, membres du groupe Versailles Familles Avenir(divers droite), lors du conseil municipal de 2 octobre.

A l’occasion d’un débat sur les rythmes scolaires, ils auraient alors demandé de contrôler correctement «non seulement les casiers judiciaires (c’est la loi), mais aussi « l’orientation sexuelle » des animateurs qu’elle embauche», peut-on lire dans cette tribune.

Plainte pour diffamation

Une sortie que Fabien Bouglé, contacté par 20 Minutes, récuse en bloc. Se disant «estomaqué» de lire ces propos «que je n’ai pas tenus», le conseiller municipal précise toutefois qu’il avait alors voulu exprimer sa «crainte que des militants LGBT s’infiltrent dans les activités périscolaires».

Fabien Bouglé détaille également que son groupe politique, proche du mouvement Manif pour tous, avait alors «interrogé le maire sur le recrutement des intervenants périscolaires de la Ville», précisant vouloir «protéger les enfants dans les écoles contre l’idéologie du genre».

Dénonçant les «propos outrageants» de cette tribune, qui lui portent atteinte au prétexte «d’homophobie», l’élu a donc décidé de «porter plainte pour diffamation auprès du procureur de Versailles», a-t-il indiqué à 20 Minutes.

Enregistrement audio

Se sentant «serein» pour la suite, il a également souligné l’existence d’un enregistrement audio qui le disculperait, tout comme le procès-verbal de la séance du conseil, auquel il dit avoir eu accès. Pour lui, Isabelle This Saint-Jean aurait donc «tout inventé».

Pourtant, «on l’a tweeté tout de suite», raconte de son côté l’élue socialiste. Isabelle This Saint-Jean assure d’ailleurs que, sur le coup «tout le monde l’a entendu. Il y a eu un mouvement de stupéfaction».