Élections Montréal 2009: en anglais dans Rosemont

En ce 15 septembre 2009, coin Dandurand et 10ème avenue dans Rosemont, j’ai découvert que le français n’était plus de mise, au coeur de Montréal, au coeur du Québec.

Revenant de mon café sur Masson, je passe sur Dandurand coin 10ème avenue, un quartier pourtant réputé très français et très nationaliste (les députés fédéral et provincial sont souverainistes depuis toujours) et au coin de la rue, des travaux de pavage bloquent la circulation normale, il y est indiqué « circulation locale seulement ». Comme j’habite coin Dandurand, je décide de passer puisque je suis considéré comme local. Arrivé au coin de rue suivant, un employé de la compagnie de pavage, asiatique de toute évidence, me fait signe de faire demi-tour. Je lui explique que je suis un « local » mais il ne comprend rien, il ne parle pas français. J’insiste et lui demande de s’exprimer en français, il me fait signe qu’il ne comprend rien et continue en angais.

Je vois plus loin un autre employé de la compagnie, je lui fais signe de venir, je l’informe que son personnel ne parle pas français et que nous sommes au Québec, pas en Californie. Il me répond « vous n’êtes pas mieux, vous ne parlez pas angais ». Je lui dit en riant que je n’ai pas à parler anglais car nous sommes au Québec et il me dit, tout en m’ouvrant le passage pour que je puisse passer, qu’il ne peut rien y faire. Je lui répond que les indications routières au Québec sont toutes en français, c’est la loi, il me fait signe qu’il comprend bien la situation. Son chinois continue de faire la circulation en anglais, trop incapable d’apprendre la langue de la majorité pour pouvoir mieux nous donner des ordres.

Conclusion: N’obéissez jamais à un ordre en anglais au Québec, il est illégal. Vivement un gouvernement souverainiste à Québec et un maire de Montréal qui saura respecter la majorité des citoyens. Si on souhaite me bloquer le passage vers ma rue, qu’on le fasse en français sinon, sorry, your bullshit!