HOMOPHOBIE D’ÉTAT: BURUNDI

Wikipédia

Le Burundi est un pays d’Afrique de l’Est sans accès à la mer mais possédant un grand rivage sur le lac Tanganyika, situé dans la région des Grands Lacs et bordé à l’ouest par la république démocratique du Congo, au nord par le Rwanda et à l’est et au sud par la Tanzanie. Depuis le 4 février 2019, sa capitale politique est Gitega. Bujumbura, ancienne capitale politique et économique et ville la plus peuplée du pays, est la capitale économique.

Les premiers habitants de la région étaient les ancêtres des Twa, qui représentent moins de 1 % de la population actuelle. Les autres groupes démographiques du pays sont les Tutsi et les Hutu qui constituent respectivement 15% et 85% de la population. Le royaume du Burundi est établi en 1680 et dirigé par des rois Tutsis qui imposent un système de caste sur la majorité Hutue. Le territoire est colonisé en 1885 par l’Empire allemand avant de devenir partie de la colonie belge de Ruanda-Urundi à la suite de la Première Guerre mondiale. L’Allemagne et la Belgique continuent tous les deux la politique pro-Tutsi précoloniale à travers la monarchie.

Après l’indépendance du pays en 1962, la monarchie est renversée par un coup d’État en 1966 et un gouvernement républicain est établi dirigé par une série de dictateurs Tutsis pour la plus grande partie des quatre décennies suivantes.

L’économie du Burundi est principalement rurale et repose sur l’exportation agricole et l’élevage. La production agricole se répartit entre les produits destinés à l’exportation, comme le café, le thé, le coton et les cultures vivrières. La filière du café représente la première ressource du pays (80% des exportations). 

Le Burundi est également le huitième au palmarès des producteurs africains de thé au début de la décennie 2010, classement où le Kenya occupe le premier rang. La population dépend à plus de 90% de cette agriculture, qui représente plus de 50% du PIB (800 millions de dollars en 1999). L’industrie comptait pour 18% du PNB en 1999 et les services pour 32%.

La population active a été multipliée par deux entre 1990 et 1999, passant de 2 millions de personnes à 4 millions ; un actif sur deux est une femme. Le travail des enfants est régulièrement dénoncé comme étant courant au Burundi. Depuis peu, les Burundais misent sur le tourisme. Selon les estimations de la Banque mondiale, 75 % de la population burundaise vit sous le seuil de pauvreté en 2020.

En 2019, la population du Burundi est estimée à 12 millions d’habitants, son taux de croissance en 2016 était de 3,3%. Bujumbura, l’ancienne capitale (au statut particulier mixte de ville et province), est la ville la plus peuplée avec son million d’habitants. L’âge médian est de 16,9 ans et la proportion des moins de 15 ans correspond à 46% de la population totale du pays. Au dernier recensement de 2008, le pays comptait 8 053 574 habitants

Les personnes LGBT au Burundi font face à des problèmes légaux que n’ont pas les citoyens non-LGBT. Depuis 2009, le pays criminalise les activités sexuelles entre personnes de même sexe, hommes et femmes, et les punit d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison et d’une amende. Les personnes LGBT sont poursuivies par le gouvernement et sont stigmatisées par la population en général.