LES PARADIS HOMOPHOBES : MAYOTTE

Wikipédia

Mayotte, officiellement nommée Département de Mayotte, est à la fois une région insulaire française et un département de France d’outre-mer. Sur le plan géographique, il s’agit d’un ensemble d’îles situé dans l’archipel des Comores, lui-même situé dans le canal du Mozambique et dans l’océan Indien. Du fait de son statut de région française, Mayotte est également une région ultrapériphérique de l’Union européenne.

Le 25 avril 1841, sous le règne de Louis-Philippe Ier, le Royaume de France achète Mayotte au sultan Andriantsoly, qui est menacé par les royaumes voisins et préfère voir les deux îles être rattachées à la France. En 1848, l’île intègre la République française comme le reste du territoire français. En 2017, la population de Mayotte est de 256 518 habitants (contre 212 645 habitants en 2012) répartie sur 376 km2. Elle a ainsi la plus forte densité de population de la France d’outre-mer, avec 682 hab./km2 en 2017 (565 hab./km2 en 2012), mais aussi le plus fort taux de fécondité avec près de cinq enfants par femme en moyenne et le plus fort taux de pauvreté (84 %).

En français, Mayotte est souvent surnommée «l’île aux parfums» du fait de la culture autrefois intense de fleurs odoriférantes, notamment l’ylang-ylang, symbole de l’île. Du fait de sa forme vue du ciel, elle est parfois aussi surnommée « l’île-hippocampe ». Le climat est tropical d’alizé maritime. Les températures moyennes oscillent entre 23 et 30 °C (25,6 °C de moyenne annuelle) et le taux d’hygrométrie dépasse souvent 85 %. On distingue deux principales saisons séparées par deux intersaisons plus brèves. La température de la mer oscille autour de 25,6 °C, mais peut dépasser 30 °C à la saison la plus chaude.

L’État français est représenté jusqu’au 30 mars 2011 par un commissaire du gouvernement faisant fonction de préfet, puis par un préfet depuis cette date. En matière d’éducation nationale, Mayotte constitue un vice-rectorat (rattaché à la Réunion). Le tertiaire administratif occupe, en 2001, 45 % des salariés de l’île. Outre l’administration (essentiellement l’hôpital et l’Éducation nationale), les travaux publics, le commerce et ses services associés sont les principaux employeurs. Malgré une croissance de 9 % par an, le taux de chômage atteint 35 %.

Le tourisme reste une activité encore peu développée dans l’île, comparé aux autres DROM français (notamment les Antilles, la Réunion et la Polynésie), l’île souffrant de sa réputation de misère et d’insécurité. En conséquence, les capacités hôtelières de l’île sont encore réduites: 1100 lits touristiques. Environ 95 % de la population mahoraise est musulmane. La tradition sunnite y fut introduite par des populations arabo-persanes tandis que les cultures africaine et malgache sont venues la teinter d’animisme. Dès l’âge de six ans, de nombreux enfants fréquentent en parallèle l’école coranique et l’école primaire de la République. Une influence saoudienne commence à se faire sentir, et le châle traditionnel est désormais parfois remplacé par un voile islamique (interdit en tant que tel à l’école), voire dans certaines familles de l’ouest de l’île par le niqab (théoriquement interdit sur la voie publique).

Selon Mayotte Hebdo, «L’homosexualité existe bel et bien à Mayotte, mais les personnes concernées n’exposent pas leur orientation sexuelle. Par peur du regard des autres ou encore d’éventuelles représailles, la communauté homosexuelle peine à trouver sa place sur l’île aux parfums.»