NOUVELLES BRÈVES MONDIALES

Qatar: supporters transgenres et homosexuels
«bienvenus» au Mondial-2022
(Selon TV5 Monde) Les supporters transgenres et homosexuels
seront les «bienvenus» à la Coupe du monde de football 2022 qui
se déroulera au Qatar, a déclaré un responsable de l’organisation
de la compétition, précisant que les coutumes locales devront être
respectées. L’homosexualité est interdite au Qatar et la loi n’est pas
claire sur les personnes transgenres. Ce sujet tabou est rarement
abordé dans la vie publique ou par les autorités de cet émirat du
Golfe conservateur. Il a toutefois prévenu que «les manifestations
publiques d’affection sont désapprouvées» tout comme «l’alcool
ne fait pas partie» de la culture du pays.
Thomas, l’homosexuel frustré
de Downton Abbey
(Selon Blog.Médiapart.fr) Plébiscitée dans 220 pays, la série britannique
s’attache au parcours de Thomas Barrow, le domestique
homosexuel. Son personnage antipathique a irrité nombre de militants
de la cause gay. Mais il ne faut pas négliger l’impact positif
du feuilleton au-delà du monde occidental, là où la législation et
l’opinion publique restent très intolérantes. Car dans bien des pays
de l’Afrique anglophone ou du sous-continent indien qui faisaient
partie de l’Empire britannique, l’homosexualité reste une infraction
grave, voire un crime passible de mort.
Muriel Robin sur son homosexualité:
les raisons de son silence
(Selon Elle.fr) « D’être estampillée homosexuelle, alors que je
n’étais pas sûre de l’être (…) Les gens attendaient de moi que je le
dise. Mais je n’allais pas dire : “Hier j’ai couché avec Jean-Paul, ce
soir avec Françoise et demain avec Jean-Marc”. » Des doutes qui
auront également une répercussion sur sa vie professionnelle. Elle
confie : « Je n’étais pas sûre de moi du tout sur ce sujet donc il y
avait quelque chose d’inexact et de lourd à porter. Surtout dans ce
métier. Dans les années d’avant, être homosexuelle faisait qu’on
n’était pas forcément en haut de la liste. Surtout lorsqu’il s’agissait
de tourner ».
Liban: la 3e édition de la gay pride annulée
sous les «menaces»
(Selon TV5 Monde) La troisième édition de la gay pride au Liban a
été annulée sous la pression des autorités religieuses, ont annoncé
les organisateurs de cet évènement inédit dans le monde arabe,
invoquant des menaces. Dans un pays où l’homosexualité reste
sanctionnée par la loi, la première gay pride s’était tenue en 2017
dans une relative discrétion, avec des conférences et des débats
pro-LGBT, mais pas de «marche des fiertés». «La soirée d’inauguration
de Beirut Pride 2019 est suspendue jusqu’à nouvel ordre»,
poursuit le communiqué.