SPÉCIAL DALIDA Documentaire et entrevue avec Mado Lamotte

Roger-Luc Chayer

Qui ne connaît pas la grande diva, chanteuse internationale et actrice qu’était Yolanda Cristina Gigliotti, mieux connue sous le nom de… Dalida?

Idole de toutes les communautés LGBT mais aussi des travestis et autres personnificateurs féminins, Dalida a été pendant 20 ans le point central du mouvement de libération des hommes homosexuels qui voyaient en elle le drame humain qu’ils vivaient eux-aussi au quotidien. Mais ça, Dalida le savait aussi et jusqu’à la fin de sa carrière, elle réservait toujours quelques chansons aux hommes de son public qu’elle savait les plus vulnérables et fidèles, traités moins justement par la société, les hommes gais.

Monday, Il venait d’avoir 18 ans, Laissez-moi danser et de nombreux autres titres racontaient la vie et le drame des hommes gais et si les chansons étaient si bien reçues par ce public, c’est qu’elles étaient souvent composées par Pascal Sevran, homo et maintenant décédé des suites du VIH.

Pour toutes ces raisons, Gay Globe Média est très fier de présenter à ses lecteurs et abonnés un spécial flamboyant qui ne laissera pas un seul moine indifférent! Tout d’abord et avec l’aimable autorisation de Bruno Gigliotti, le frère et responsable de la succession de Dalida, nous vous présentons un documentaire musical directement sur le site de GGTV au www.gayglobe.net

qui portait à l’origine le titre de «Dalida Éternelle». Une heure de disco et de paillettes mettant en vedette la diva et ses nombreux danseurs. Toujours sur Gay Globe TV, vous pourrez écouter une formidable préface offerte par la Reine de la nuit montréalaise Mado Lamotte qui nous raconte son voyage à Paris pour aller visiter la tombe de Dalida, avec costume et humour. Il ne s’agit pas du premier spécial Dalida de Gay Globe, en effet, elle est encore si populaire même plus de 25 ans après son départ qu’à chaque spécial du magazine, l’édition bat des records de taux de lecture.

Dalida est l’artiste française la plus récompensée du show business et demeure une icône mondiale de la chanson se classant parmi les six chanteuses les plus populaires au monde, avec plus de 170 millions de disques vendus à travers le monde. Elle est décédée le 3 mai 1987 à Paris. Selon son entourage, «elle aimait trop…» Dalida est Éternelle!