Un premier pays indépendant gay viable…

Situé au nord-est de l’Australie, le territoire a déclaré son indépendance en 2004 et possède déjà sa constitution impériale
Par: Roger-Luc Chayer
Dans une édition récente de la revue le Point, nous vous propositions un
texte fictif et humoristique portant sur la déclaration de souveraineté du
Village gay de Montréal avec tout ce que cela représenterait comme système
politique, social et surtout économique. Quelle ne fut pas ma surprise de dé-
couvrir il y a quelques jours qu’il existait un véritable territoire homosexuel,
indépendant, ayant déclaré son indépendance de l’Australie en 2004 et qui,
au surplus, semblait fonctionner le plus sérieusement du monde.
Parlant de monde, le Royaume Gay et Lesbien des Iles de la Mer de Corail
est situé en Océanie, au bout du monde, au nord de la Nouvelle-Zélande
et au nord-est de l’Australie et fait 3090 km carrés de côtes. La monnaie
officielle est l’Euro et il administre son propre service postal en émettant
des timbres à l’image du Royaume depuis janvier 2005.
Le pays, bien que constitué de centaines d’îles, ne dispose d’aucun centre
urbain sauf pour l’île centrale de Cato, rebaptisée Heaven depuis l’indépen-
dance. La Capitale du Royaume est l’Ile de Heaven et le pays est principa-
lement, sinon exclusivement, formé de sable, de récifs de corail et de petites
îles. La température est paradisiaque et stable à l’année longue. Tropical, le
climat peut parfois permettre le passage d’un cyclone mais sans plus. Pour
voir les prévisions météorologiques en temps réel, simplement visiter ce
lien http://uk.weather.yahoo.com/ASXX/ASXX0197/index_f.html
Bien que possédant une vaste superficie d’eau, le pays ne possède que 5
km carrés de terres constituées d’îlots répartis sur un million de kilomètres
carrés dans la mer de corail.
Le Gouvernement, bien qu’à ses débuts, est de style monarchique avec
une constitution, comme au Canada et le chef d’état est un Empereur. La
branche exécutive, autrement dit le Gouvernement, est dirigée par un Pre-
mier ministre et un Conseil privé. Historiquement, le Royaume a jadis été
dirigé comme territoire outre-mer de l’Angleterre jusque dans les années
60, lorsque l’Australie en a fait un de ses territoires sous la responsabilité
de som ministère de l’environnement, des sports et des territoires.
En juin 2004, le territoire s’est déclaré indépendant et est considéré
comme le plus petit Royaume au monde. La déclaration d’indépendance
s’est faite pacifiquement avec le débarquement des représentants de la com-
munauté homosexuelle et on y a planté, pour la première fois, un drapeau,
il s’agissait du drapeau gay, qui est d’ailleurs le drapeau officiel du pays.
D’un point de vue pratique, le pays ne possède aucun port ou quai, on ne
peut y accéder uniquement que par débarquement sur les plages ou à la
mage si on laisse son bateau ancré plus loin.
D’un point de vue militaire, le Royaume n’a pas d’armée officielle
évidemment mais dans la documentation relative à la sécurité du pays,
on mentionne que celui-ci est neutre et pacifiste mais qu’une cohorte de
sympathisants, située dans le monde entier, est prête à intervenir pour les
urgences ou pour assurer que le pays soit reconnu et défendu. On sous-
entend bien sûr les homosexuels partout dans le monde.
Et comme tout pays indépendant, la représentation diplomatique est de
première importance. Le Royaume Gay et Lesbien des Iles de la Mer de
Corail a des consulats partout dans le monde et ce sont les médias gays,
particulièrement les salles de rédaction, qui ont ce mandat. Quand on
parle de rédaction, on mentionne clairement  tous les médias, journaux et
magazines gays à 100%. Le Point serait donc un consulat du Royaume et
comme l’idée est tout à fait intéressante ne serait-ce que d’un point de vue
symbolique ou touristique, nous acceptons avec plaisir ce rôle de défense
et de promotion du nouveau territoire.
Quant à la nationalité, il est tout à fait possible de devenir citoyen du
Royaume pour toute personne homosexuelle. Il s’agit tout simplement de
faire une demande de passeport, de payer les taxes pertinentes comme par-
tout ailleurs et le pays reconnaît toute personne qui se déclare homosexuelle.
Pour en savoir plus sur ce pays que nous avons en commun, visitez le site
web gouvernemental au www.gaykingdom.org