42- Est-ce que le ruban rouge et les idées de marketing gaies sont inviolables? Pourquoi voler le concept des autres?

Le ruban rouge du SIDA copié pour de nombreuses causes en santé, la Marche de lʼEspoir détournée de sa vocation…
Un peu de respect de grâce!
MONTRÉAL — Les gais cʼest connu, ont souvent des idées novatrices dans de nombreux domaines comme la mode, les arts et le marketing. On nʼa quʼà penser au Cirque du Soleil, aux Jeux gais ou à la mode en général, les exemples sont légion!
Quand vient le temps de protéger un concept par contre, là les gais ne font pas figure de vaisseau amiral, loin de là. Quand lʼidée de faire circuler un ruban rouge croisé est apparue au Québec, il sʼagissait de transmettre un concept simple, novateur, qui permettait dʼune part de créer un loisir auprès de personnes atteintes en perte dʼautonomie à lʼépoque où la trithérapie nʼexistait pas et, dʼautre part, de générer des revenus aux organisations communautaires par la vente de ces petits rubans.
Personne nʼa volé lʼidée à qui que ce soit mais le succès de ces petits rubans était forcément visible. Depuis quelques années par contre, on peut observer que le même ruban sert aussi bien au SIDA quʼà certains cancers ou à la sclérose en plaques. Il nʼy a rien de mal à incorporer un concept efficace pour dʼautres causes mais pourquoi avoir utilisé le ruban rouge? Il y a certainement assez de couleurs dans lʼarc-en-ciel pour satisfaire toutes les causes non?
Même chose avec la Marche de lʼEspoir, longtemps associée à la Fondation Farha qui organise une marche annuelle, à lʼautomne, qui part du Parc Lafontaine et qui se termine au Parc de lʼEspoir. Voilà quʼune autre organisation communautaire en santé du Québec utilise le même terme dans ses campagnes télévisées et cela, au mépris de la confusion que peut engendrer un tel amalgame. Personne nʼest propriétaire des couleurs de lʼarc-en-ciel ni des idées comme un nom aussi simple que «Marche de lʼEspoir» mais il aurait été sympa, du moins pour les personnes qui utilisent le nom ou le concept depuis des années, de faire une variante, une petite modification, rien que pour leur dire quʼon les respecte un peu.