42- Un député conservateur canadien prend la défense du mariage gai Garth Turner a droit à notre respect

OTTAWA (PC) – Certains membres de la communauté chrétienne du Canada essaient de sʼorganiser pour bloquer le renouvellement de la candidature du député conservateur Garth Turner, après quʼil se soit prononcé en faveur du mariage gai. M. Turner représente la circonscription ontarienne de Halton. Il promet de défendre chèrement sa peau contre des adversaires qui, dit-il, essaieront de contrôler lʼassemblée de mise en candidature, qui est prévue pour le 11 septembre.
“Est-ce que je suis supposé changer dʼidée et soudainement commencer à détester les homosexuels simplement parce que je suis contesté au sein de ma circonscription? Bien sûr que non”, dit-il, avant dʼajouter quʼil ne laissera ses adversaires ni le menacer, ni lʼintimider.
Le rival potentiel de M. Turner est Dʼarcy Keene, qui sʼest présenté sous la bannière progressiste-conservatrice en 1997 mais à qui M. Turner a raflé la candidature avant les plus récentes élections générales. M. Keene affirme que la prise de position de M. Turner en faveur du mariage gai a suscité la colère de plusieurs de ses partisans. “La position de notre parti en faveur dʼune réouverture du débat sur le mariage gai était très claire, dit-il. Mais maintenant Garth dit quʼil nʼest pas en faveur dʼune réouverture du débat”.
M. Keene peut notamment compter sur lʼappui de Charles McVety, le président du Canada Christian College, qui a promis de lutter contre tous les députés qui nʼappuient pas une définition traditionnelle du mariage.
Il aurait notamment dans sa mire les députés James Moore de la Colombie-Britannique et Gerald Keddy de la Nouvelle-Écosse, ainsi que le ministre des Affaires indiennes, John Baird, et le président du Conseil du Trésor, Jim Prentice, même sʼil reconnaît quʼil risque de manquer de temps pour détrôner M. Turner.
Messieurs McVety et Turner sʼaffrontent depuis le printemps, entre autres à la télévision et sur Internet. M. Turner a notamment utilisé des mots comme “taliban” et “fleurs du mal” pour mettre en garde contre ce quʼil appelle les politiques influencées par la religion.