Déplacement de la population contribue à la propagation du Vih

Angola Press
Benguela – Le grand déplacement de la population et le nombre elevé de personne en situation de pauvrété sont des facteurs qui contribuent à la dissémination du Vih/Sida dans la région et rendent le couloir de Lobito vulnérable à l’épidémie, a affirmé mercredi à Benguela le représentant exécutif du réseau angolais des organisations du service de sida (Anaso), António Coelho.

Dans son intervention à la 1ère conférence sur le sida, António coelho, a considéré la zone du couloir de Lobito (Benguela, Huambo, Bié et Moxico) comme important pour le développement socio-économique du pays.

Le représentant a dit qu’il prétend discuter et analyser les leçons apprises et les défis pour bonne réponse dans les provinces concernées.

Selon lui, la question du sida est, en ce jour une question politique qui engagent les gouvernements car la majorité de personnes infectées sont de bas revenus.

A cet effet, a-t-il ajouté, les gouvernements sont invités à promouvoir les politiques publiques inclusives pour lutter contre la pauvreté, la famine, la discrimination à l’égard de séropositifs et promovoir le Droit de l’Homme.