Foule de Metallica: tout près de la limite

Le Soleil

(Québec) La limite de la capacité d’accueil du site principal du Festival d’été de Québec (FEQ) a été atteinte à l’occasion du spectacle de Metallica alors que le site a été fermé vers 19h, soit un peu plus d’une heure et demie après l’ouverture hâtive des barrières et que plusieurs spectateurs quittaient d’eux-mêmes devant la foule encore plus importante que lors du spectacle de Paul McCartney en 2008 ou celui des Black Eyed Peas l’an dernier.

Même avant l’ouverture des portes, une foule compacte attendait patiemment dans une file qui s’étendait jusqu’à l’hôtel Loews Le Concorde, du jamais vu selon le responsable de la sécurité, Martin Sirois.

Dès l’ouverture des barrières à 17h25, la course folle a débuté pour les premières places. «On roule à 1000 personnes à la minute», a confié un responsable de la logistique du Festival d’été à un collègue de travail vers 17h55. À ce rythme-là, la capacité d’accueil du site, évaluée à 100 000 personnes par le FEQ, allait être atteinte peu après 19h… C’est d’ailleurs vers cette heure que le service de sécurité, aidé cette année de plusieurs policiers de la Ville de Québec, ont fermé l’entrée du site sur Grande-Allée. Certains des amateurs qui se sont butés à une porte fermée disaient attendre d’entrer depuis 16h.

Départs

«Je suis l’un des derniers à avoir passé… Il y en a un qui a essayé de passer la clôture, mais la police l’a attrapé et l’a empêché d’entrer, probablement pour faire un exemple. Par la suite, la foule s’est tenue tranquille», a confié Philippe Durand. Plusieurs étaient évidemment mécontents de ne pouvoir entrer sur le site après une si longue attente. «Monsieur, il y a six personnes au mètre carré! C’est débile à l’intérieur», a expliqué un policier à un spectateur qui demandait à entrer.

Pendant ce temps, plusieurs autres qui avaient réussi à pénétrer sur les plaines d’Abraham quittaient les lieux par centaines, surtout des baby-boomers qui ont préféré rebrousser chemin que de passer la soirée collés comme des sardines. «On n’est pas capable de passer! J’étais dans la file à 14h mais je repars! Le Festival devrait diminuer le nombre d’entrées pour que les gens soient confortables. Ça n’a aucun sens!», protestait Michel. «Il faudrait presque un autre site quand il y a des gros shows comme ça», enchaîne Christian Dion, qui a lui aussi rebroussé chemin.

«C’était impossible de voir le spectacle, alors on va s’en aller sur une terrasse et on va l’écouter. Je suis déçu, car je voulais aller les voir. Ça a bien été pour entrer, mais on ne restera pas car il n’y a simplement pas de place. À Elton John, il y avait beaucoup de monde mais, au moins, il y avait de l’espace», enchaîne Yvan Boisvert.

Arrivé à 13h et installé dans la quatrième rangée devant la scène, Sébastien Roy, de Lévis, a tout de même quitté à 21h05 sans même voir son groupe préféré, Metallica. «Je suis déshydraté et il ne reste que de la bière sur le site! Les machines distributrices d’eau sont toutes vides! C’est la dernière fois que je vais à un spectacle en plein air car sans place réservée, c’est la jungle!»

Pendant que plusieurs quittaient fâchés en raison du manque d’espace, d’autres pestaient contre la sécurité qui refusait de les laisser entrer.

Changement de cap vers 20h05 alors que les portes ont été ouvertes de nouveau et que d’autres spectateurs ont pu entrer. Les barrières ont toutefois été refermées une fois de plus peu de temps après. En raison du nombre élevé de personnes ayant quitté le site, la foule était toutefois un peu moins nombreuse lors de l’entrée sur scène de Metallica vers 21h52.

Le Festival d’été de Québec a dressé un bilan positif du spectacle de Metallica. La directrice des communications du FEQ, Luci Tremblay, a rappelé que jamais le site n’a été fermé en entier. «Il y avait toujours de la place dans la zone écran, derrière la scène», explique celle qui a toutefois nié que des spectateurs qui avaient attendu plus de trois heures se soient butés à une porte fermée sur le site principal. «C’est impossible, car il y en a qui sont entrés et qui étaient arrivés à 17h», fait-elle remarquer. Même si elle a avancé le chiffre de 100 000 personnes, soit la capacité totale du site, elle a toutefois refusé de comparer l’achalandage de ce spectacle à celui de Paul McCartney. «C’était différent, car à Paul McCartney, il y avait des écrans partout».

Mme Tremblay se réjouissait aussi du fait que la directive concernant les enfants de moins de 12 ans, qui étaient redirigés vers la zone écran, ait été bien comprise. «Il y avait environ 100 enfants sur le site principal. Une centaine sur 100 000, c’est très bon.»

Hier soir, la police de Québec dénombrait quelques arrestations pour désordre et ivresse publics.