Le mariage gai légalisé dans plus d’une vingtaine de pays

journaldemontreal.com

Le mariage homosexuel, autorisé mardi en Autriche par la Cour constitutionnelle, au plus tard pour 2019, est maintenant reconnu dans plus d’une vingtaine de pays, dont 16 en Europe.

À Taïwan, c’est également une décision juridique adoptée en mai qui va permettre à l’île de devenir le premier territoire asiatique à légaliser les unions entre personnes du même sexe.

Pays d’Europe, les pionniers 

Les Pays-Bas sont, en avril 2001, le tout premier pays à légaliser le mariage homosexuel. Depuis, quinze pays européens leur ont emboîté le pas: Belgique, Espagne, Norvège, Suède, Portugal, Islande, Danemark, France, Grande-Bretagne (sauf Irlande du Nord), Luxembourg, Irlande (après un référendum), Finlande, Malte, Allemagne et enfin l’Autriche qui doit ouvrir le mariage aux couples homosexuels au plus tard en 2019.

Dans plusieurs de ces pays, le mariage avait été précédé par l’union civile homosexuelle -qui accorde moins de droits-, le pionnier ayant été le Danemark en 1989. L’union civile reste le seul statut pour les couples homosexuels en Hongrie, République tchèque, Croatie, Grèce, Chypre et Suisse.

L’Italie, dernier grand pays d’Europe occidentale qui n’accordait aucun statut aux couples homosexuels, a institué une telle union en juillet 2016.

La plupart des pays d’Europe de l’Est (Lituanie, Lettonie, Pologne, Slovaquie, Roumanie ou Bulgarie) n’autorisent ni unions ni mariages homosexuels. L’Estonie est devenue en octobre 2014 la première république ex-soviétique à accorder l’union civile aux homosexuels.

Les Slovènes, qui reconnaissent une union civile, ont rejeté en 2015 par référendum le mariage gai.

Plusieurs pays d’Europe de l’Ouest autorisent également l’adoption conjointe par les couples de même sexe, dans le cadre du mariage ou de l’union civile: Pays-Bas (dès 2001), Danemark, Suède, Espagne, Belgique, France, Royaume-Uni, Allemagne. D’autres, comme la Finlande et la Slovénie autorisent les homosexuels à adopter uniquement les enfants de leur conjoint.

En progression dans les Amériques 

Le Canada a légalisé le mariage homosexuel dès juin 2005. Les adoptions sont également autorisées.

Aux États-Unis, il faut attendre juin 2015 pour que la Cour suprême légalise le mariage gai dans tout le pays alors que 14 États sur 50 l’interdisaient. Le dernier État à autoriser l’adoption l’a fait en 2016.

En Amérique latine, quatre pays permettent de telles unions : l’Argentine depuis juillet 2010, l’Uruguay et le Brésil, et enfin la Colombie en 2016. Les adoptions y sont toutes autorisées.

Au Chili, qui comme le Costa-Rica, reconnaît une forme d’union, un projet de loi autorisant le mariage et l’adoption a été déposé fin août 2017.

La ville de Mexico avait été, dès 2007, la première en Amérique latine à autoriser les unions civiles entre personnes du même sexe, avant de légaliser le mariage en 2009. Elle autorise les adoptions.

À contre-courant, à Haïti, le Sénat a voté en août 2017 une proposition de loi interdisant le mariage gai et la promotion de l’homosexualité, texte qui doit encore passer devant les députés.

Des exceptions en Afrique et en Asie 

Dans un continent africain où une trentaine de pays interdisent l’homosexualité, l’Afrique du Sud se démarque, en légalisant depuis 2006 mariage gai et adoption.

Au Moyen-Orient, très répressif, Israël constitue une timide exception. Sans être illégal, le mariage gai n’y est pas possible, faute d’institution habilitée à le prononcer, mais est reconnu quand il a été contracté à l’étranger. Les couples de même sexe ont le droit d’adopter, mais se heurtent à l’ambiguïté de la loi, que le gouvernement s’est engagé mi-septembre à modifier.

À Taïwan, la Cour constitutionnelle a rendu en mai 2017 un arrêt historique en faveur du mariage gai, donnant deux ans au gouvernement pour rectifier la loi.

En Australie, la loi autorisant le mariage gai est en cours d’adoption au Parlement, après une consultation publique sur le sujet qui a dégagé une majorité en faveur de la réforme. Les adoptions homoparentales sont légales.

La Nouvelle-Zélande a légalisé le mariage homosexuel en 2013 ainsi que les adoptions.