Le mobbing, phénomène de société

Tiré des archives de ARTE:

Il me semblait important de mettre à la disposition du public les recherches sur la définition à donner au Mobbing, phénomène de plus en plus répandu dans la société qui consiste à harceler pendant une longue durée une personne, afin de lui faire cesser son activité professionnelle. Pour les intéressés…

INTRODUCTION
Mobbing – harcèlement moral au travail

Lorsqu’un problème d’ordre professionnel devient insoluble, il n’est pas rare qu’il vire au conflit personnel. Le harcèlement est alors une arme dévastatrice, selon le principe : c’est lui/elle ou moi, vaincre ou être vaincu.

Après de longues recherches, Thema s’est attachée à des destins poignants, comme celui de Silvia, à des témoignages d’hommes et de femmes en France et en Allemagne, qui se considèrent aujourd’hui comme victimes de harcèlement moral et ont accepté de parler devant la caméra.  » C’est une décision courageuse, car en parlant publiquement, les victimes risquent des représailles sur leur lieu de travail « , explique Milka Pavlicevic, qui a proposé la soirée. En revanche, il est quasiment impossible de recueillir des témoignages d' » agresseurs « . Logique : ils ne s’estiment coupables d’aucune agression.  » On peut trouver des agresseurs qui avoueront qu’ils ont un problème avec une autre personne, mais jamais ils ne reconnaîtront qu’ils la harcèlent systématiquement au point de la rendre malade.  » (Milka Pavlicevic)

 » Dans de nombreux cas, le processus de harcèlement se met en place inconsciemment. Les ‘agresseurs’ n’ont aucune intention de se comporter de la sorte, et surtout pas il n’y a chez eux pas de volonté consciente « , explique Dieter Zapf, psychologue du travail et spécialiste du mobbing à Francfort.

A propos des mois consacrés à rechercher des victimes, décrocher des rendez-vous et en parler, Milka Pavlicevic déclare :  » Nous voulions réaliser des sujets authentiques et pour cela nous avons dû soulever des montagnes. Les victimes avaient une peur bleue de perdre leur emploi, elles redoutaient l’avenir. Nous ne voulons pas les tourner en ridicule. On nous a aussi proposé des ‘cas tragiques’ contre de l’argent, mais nous avons refusé. « 

Le mobbing – tout le monde en a entendu parler, tout le monde peut théoriquement en être victime. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Le verbe anglais  » to mob  » signifie  » assaillir, agresser, tourmenter « . Le  » mobbing  » n’est donc qu’un mot nouveau pour désigner une pratique vieille comme le monde. Au travail, conflits et autres tracasseries ne sont pas nouveaux.
Le terme, au sens où nous l’entendons aujourd’hui, a été identifié dans les années 1980 par Heinz Leyman, un psychosociologue suédois. Dans un ouvrage publié à l’époque, il donne la définition suivante :  » Le mobbing désigne une relation conflictuelle sur le lieu de travail, aussi bien entre collègues qu’entre supérieurs et subordonnés. La personne harcelée, la victime, est agressée de façon répétitive sur une période de six mois au moins, le but étant de l’exclure.  »
Dieter Zapf, spécialiste du mobbing, propose une définition similaire :  » Le mobbing est le résultat de nombreuses tentatives avortées pour résoudre un conflit. Nous ne parlerions pas de harcèlement moral s’il existait un équilibre des pouvoirs ou si ces agissements étaient ponctuels. « 

Il est plus délicat de cerner les causes du mobbing. Elles peuvent être liées à l’organisation intrinsèque de l’entreprise, à certaines personnes, les  » agresseurs « . Ou encore au système social, c.-à-d. à la cohabitation des membres d’un groupe et parfois aussi à la personnalité de la  » victime « . Il arrive aussi, bien évidemment, que le harcèlement résulte de la conjonction de plusieurs facteurs.

Pour Milka Pavlicevic, la Thema veut  » inciter les gens à réfléchir et à être plus attentifs. Il s’agit de s’interroger sur le contexte socio-politique qui rend possible le harcèlement moral et sur la valeur de l’homme dans le monde du travail. « 

Alexandra Hahn, ARTE TV Magazin

Bien que le harcèlement moral au travail soit aussi vieux que le travail lui-même, ce n’est que dans les années 1980 qu’il a été identifié par Heinz Leymann sous le terme de « Mobbing », terme anglais qui signifie « l’action d’une foule assaillant une personne ».
Selon un avis de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme du 29 Juin 2000, le Mobbing remet en cause les principes contenus dans les textes fondateurs des Droits de l’Homme et constitue une atteinte à la dignité du salarié, à l’intégrité de sa personne et à son droit au travail. Il met en danger, non seulement l’équilibre personnel, mais également la santé de l’individu et de sa famille.

De nombreuses définitions du Mobbing ont été données, afin de montrer la complexité du phénomène, nous vous en proposons quelques unes d’entre elles ci-dessous.


Pour Heinz Leymann, psychosociologue suédois, « le concept de Mobbing » (qu’il a qualifié de psychoterreur) Le mobbing désigne une relation conflictuelle sur le lieu de travail, aussi bien entre collègues qu’entre supérieurs et subordonnés. La personne harcelée, la victime, est agressée de façon répétitive sur une période de six mois au moins, le but étant de l’exclure.
Cette définition est accompagnée d’une liste de quarante-cinq comportements pouvant caractériser la mise en place d’un Mobbing.

La proposition de loi déposée par le groupe communiste dirigé par le Député Georges Hage propose de définir le harcèlement moral au travail comme  » un harcèlement par la dégradation délibérée des conditions de travail  » (voir Interview + proposition de loi)

Pour l’association Mots pour Maux au travail, le harcèlement moral est un ensemble de conduites ou d’agissements infligeant une souffrance sur le lieu de travail, de façon durable, répétitive et/ou systématique par une ou des personnes à une autre personne, par tous les moyens relatifs aux relations, à l’organisation, aux contenus ou aux conditions de travail en les détourant de leur finalité, manifestant ainsi une intention consciente ou inconsciente de nuire ou d’exclure.

Pour Philippe Ravisy, juriste, le harcèlement professionnel est un comportement fautif répété dont le caractère vexatoire, humiliant ou attentatoire à la dignité perturbe l’exécution du travail de la personne qui en est victime.

Pour Christophe Dejours, un des premiers chercheurs français à s’être intéressé aux conditions d’exécution du contrat de travail et à la socio-psychologie de la relation de travail, estime que « le harcèlement moral est une forme clinique de l’aliénation sociale dans le travail résultant de contraintes psychiques exercées de l’extérieur sur un sujet par l’organisation du travail, par les modes de gestion et d’évaluation ou de direction de l’entreprise « .

Pour Marie-France Hirigoyen, psychiatre, le harcèlement moral au travail est : »toute conduite abusive se manifestant notamment par des comportements, des paroles, des actes, des gestes, des écrits, pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychique d’une personne, afin de mettre en péril l’emploi de celle-ci ou dégrader le climat de travail ».