Les 101 frasques de Jean-Luc Romero

Connu pour ses nombreuses frasques et attrapes internationales, voilà que le petit élu local français Jean-Luc Romero se mêle encore d’une nouvelle controverse sur des récompenses octroyées au nom d’une personne suicidaire!

Lui qui était pour le suicide assisté à l’aide de sacs de plastique remplis d’hélium et qui a menti aux douaniers américains pour entrer illégalement aux États-Unis se sachant atteint du VIH, le voilà à Montréal pour la fierté gaie, quel honneur! Il est aussi à Montréal pour remettre le Prix Claude Tourangeau qui doit rendre hommage à une personne ou un organisme pour son apport à la lutte contre la sérophobie mais voilà, ce prix est fortement controversé du fait qu’il souhaite honorer une personne avec le nom d’une personne qui s’est suicidée se jetant du haut du pont Jacques-Cartier à cause de la lourdeur de ses traitements anti-VIH et de sa stigmatisation.

Selon nos sources, il est clair que le nom de la récompense devrait être revu puisqu’il est quand même aberrant de récompenser autrui avec la mémoire d’un suicidaire. Bel hommage en effet pour ceux qui décident d’affronter avec un vrai courage, plutôt que par le suicide, les conséquences du VIH et de la vie au quotidien des personnes atteintes. Jean-Luc Romero est décidément un être qui a souvent le don de se mettre les pieds dans les plats et qui trouve toujours le moyen de s’auto-congratuler en jouant au Président de la république partout où il passe, lui qui n’est qu’une sorte de haut fonctionnaire.  Le problème étant que les québécois ne savent pas vraiment qui est ce personnage sauf qu’il a été renvoyé de la Revue Le Point pour des déclarations peu compatibles avec le journalisme jadis…