LES «GROS MOTS» Ces «politiciens» qui TRICHENT avec le SIDA et les LGBT

Roger-Luc Chayer

De toujours, les politiciens font des déclarations qui ont pour but de donner l’impression que telle cause leur tient à coeur ou qu’ils supportent telle communauté. Mais est-ce vrai? Comment le savoir?

C’est ce qui s’est produit récemment avec le Maire François William Croteau de Rosemont-LaPetite-Patrie lors d’un échange écrit avec l’auteur de ces lignes. Invité à expliquer pourquoi il était absent de toutes les éditions du seul média gai de son arrondissement, du fait qu’il ne répondait jamais aux invitations du magazine Gay Globe, même pendant la Fierté ou pour la journée mondiale du SIDA, et même lorsque le magazine publiait, il y a quelques années, un spécial Rue Masson, dans son arrondissement, voici ce que répondait essentiellement l’élu, une fois confronté à son silence: «Nous n’ignorons pas la réalité de la communauté LGBT, bien au contraire. J’y suis très sensible et lutte moi-même contre ces préjugés toujours présents et intolérables. Soyez toujours rassuré de notre appui à la cause LGBT»

Ah bon? Alors quelle belle occasion de mettre quelques chiffres sur la table et de savoir enfin de quelle nature était cet appui non? Et Gay Globe lui a répondu de nous fournir dès que possible les renseignements suivants:
1- Combien il a versé personnellement ou comme maire, depuis sa première élection, à la cause du SIDA, avec preuves évidemment;
2- Fournir les extraits des minutes du Conseil d’arrondissement où, à titre de maire,que répondait essentiellement l’élu, une fois confronté à son silence: «Nous n’ignorons pas la réalité de la communauté LGBT, bien au contraire. J’y suis très sensible et lutte moi-même contre ces préjugés toujours présents et intolérables. Soyez toujours rassuré de notre appui à la cause LGBT»

Ah bon? Alors quelle belle occasion de mettre quelques chiffres sur la table et de savoir enfin de quelle nature était cet appui non? Et Gay Globe lui a répondu de nous fournir dès que possible les renseignements suivants:
1- Combien il a versé personnellement ou comme maire, depuis sa première élection, à la cause du SIDA, avec preuves évidemment;
2- Fournir les extraits des minutes du Conseil d’arrondissement où, à titre de maire,que répondait essentiellement l’élu, une fois confronté à son silence: «Nous n’ignorons pas la réalité de la communauté LGBT, bien au contraire. J’y suis très sensible et lutte moi-même contre ces préjugés toujours présents et intolérables. Soyez toujours rassuré de notre appui à la cause LGBT»

Ah bon? Alors quelle belle occasion de mettre quelques chiffres sur la table et de savoir enfin de quelle nature était cet appui non? Et Gay Globe lui a répondu de nous fournir dès que possible les renseignements suivants:
1- Combien il a versé personnellement ou comme maire, depuis sa première élection, à la cause du SIDA, avec preuves évidemment;
2- Fournir les extraits des minutes du Conseil d’arrondissement où, à titre de maire, il parlait ou mentionnait quelque propos que ce soit sur les homosexuels, la fierté gaie, le SIDA, l’homoparentalité, les conjoints de même sexe etc.;
3- De quelque façon que ce soit, de nous fournir toute preuve de son support réel, direct et concret, de quelque cause gaie que ce soit, incluant les trans et les lesbiennes, dans l’arrondissement Rosemont.

Évidemment, avec ces renseignements, nous allions tous pouvoir tirer nos conclusions sur le sérieux de son prétendu appui à la cause LGBT et de ce qu’il avait clairement déclaré être une «lutte contre ces préjugés intolérables».

Mais voilà, c’est avec une grande déception, sans surprise en fait, que je vous annonce que le maire Croteau n’a pas été en mesure de fournir la moindre preuve ou le moindre début de commencement d’une quelconque mention de l’existence même des LGBT dans son arrondissement depuis son élection. Tout cela n’étant que du vent!
M. Croteau n’est pas le seul dans ce cas. Il n’est pas le premier élu à se targuer d’avoir à coeur une cause, alors qu’en réalité, quand on lui demande de prouver ses dires, échoue lamentablement le test de la vérification des faits. Le fait de se servir de notre communauté et de nos combats pour s’en badigeonner sans lever le petit doigt, est honteux. À moins qu’il ne s’agisse de pire???

Cette fois-ci, il aura été démasqué, mais faites l’exercice avec vos propres élus, et vous verrez qui dit vrai!