HOMOPHOBIE D’ÉTAT: ANTIGUA

Wikipédia

Photo

L’île d’Antigua est une île des Caraïbes; île principale du territoire de Antigua-et-Barbuda, État indépendant au sein du Commonwealth des Nations le 1er novembre 1981. Cette île relativement plate occupe une superficie de 280 km2 et compte une population de 80 161 habitants au recensement de 2011, dont 32 000 vivent dans la capitale de Saint John’s. Elle se situe à 39 km au nord-est de Montserrat et à 41,5 km au sud de Barbuda. Elle est dite aussi en français Antigue (la vieille) et « l’île aux 365 plages ».

L’île compte 80.000 habitants. De culture britannique, les habitants de l’île parlent principalement anglais et les automobilistes roulent à gauche sur les voies routières. Les touristes doivent payer 20 dollars un permis de conduire spécial pour se déplacer en automobile sur l’île. L’île est aussi fortement prisée par les personnes fortunées. De nombreuses résidences domaniales jonchent l’île, souvent équipées d’héliports. La plage Hawksbill Beach est une plage nudiste, la seule de l’île à autoriser cette pratique. Christophe Colomb découvre l’île en 1493 et lui donne le nom d’Antigua en hommage à l’église Santa Maria La Antigua de Séville. L’île est ensuite colonisée par les Britanniques en 1678. Les cultures du tabac et de la canne à sucre se développent et des esclaves déracinés d’Afrique de l’Ouest sont transportés sur l’île, esclaves dont la descendance constitue la population de l’île aujourd’hui.

La Cathédrale Saint John’s est érigée en 1681. L’ancienne cour de justice (aujourd’hui le musée d’Antigua-et-Barbuda) est construite en 1747 à l’emplacement du premier marché de la ville. Le fort George sur Monk’s Hill est édifié en 1689, le fort Berkeley en 1704 et compte 29 gros canons. La cathédrale a été fortement endommagée à 2 reprises lors des tremblements de terre au XVIIe siècle et XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, la côte sud sert d’abri aux navires britanniques fuyant les cyclones, d’où son nom English Harbour.

L’île fait 22 kilomètres de long sur 18 kilomètres de large (ou 32x30km). Son point culminant est le Mont Obama (anciennement Boggy Peak). L’île se situe à 64 kilomètres au nord de la Guadeloupe. Le littoral de l’île est parsemé de plages (Morris Bay, Runaway Bay, Dickenson Bay, Half Moon Bay, Hawksbill Beach, Galley Bay Beach, Valley Church Beach), d’où son surnom « l’île aux 365 plages ». Une forêt tropicale (Rainforest) recouvre le sud-ouest de l’île. La Baie de Galley est un point de rupture des vagues et un lieu fréquenté par les surfeurs.

Plus que dans les autres Antilles anglophones, le cricket y est une passion nationale. Durant la saison des matches, de janvier à juillet, on le pratique partout : plage, terrain vague ou jardin public, peu importe à condition que l’aire de jeu soit plate. En 2007, Antigua s’est dotée, pour 54 millions de dollars américains, largement apportés par la Chine, d’un stade flambant neuf : le Sir Vivian Richard’s Stadium, du nom de son meilleur joueur, une légende vivante. 

Sa capacité de 10 000 places fut alors doublée pour accueillir des rencontres de la Cricket World Cup remportée cette année-là par l’Australie.

Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) à Antigua-et-Barbuda font face à des défis légaux non expérimentés par des citoyens non-LGBT. Un rapport sexuel entre deux hommes ou entre deux femmes peut entraîner une peine de cinq ans d’emprisonnement. La pratique de la sodomie monte la pénalité à 15 ans. La loi du Royaume-Uni ne s’y applique pas, une loi de 1995 criminalisant les actes homosexuels y est donc toujours pratiquée.