Peter Jenings meurt

Et ce nʼest pas sans un véritable chagrin que nous perdons, à
nouveau en si peu de temps, un mentor et un ami, qui savait com-
ment traiter la nouvelle et qui aimait la critique professionnelle au
point de nous donner deux conseils qui ont fait la différence avec Le
Point.
Pierre Bourgault en premier suivi de David Brudnoy à Boston fin 2004,
nos amis et confidents professionnels sʼéteignent un peu trop rapidement
et tous du cancer. Monsieur Peter Jennings, présentateur-vedette de la
chaîne de télé ABC , est décédé le 7 août dernier et laissait dans le deuil
une famille dévastée mais aussi un grand nombre de confrères de la
presse internationale ou spécialisée qui comptaient toujours sur lui pour
indiquer la voie au moment dʼaméliorer les standards journalistiques.
Nous étions en correspondance avec Peter Jennings depuis quelques an-
nées, peu après notre première entrevue avec lʼanimateur de radio David
Brudnoy (Boston) qui était un proche de Peter. Le connaissant depuis
toujours comme chef de pupitre à ABC News, le simple fait de pouvoir
parler de la revue Le Point avec M. Jennings était très intimidant. Une
personnalité si importante socialement au États-Unis qui se penche sur
une si petite revue et surtout, qui avait des conseils à prodiguer, nous de-
vions les appliquer même si cela allait à lʼencontre de notre propre vision
du traitement journalistique dans la communauté gaie.
Premier conseil de M. Jennings: Ne jamais avoir peur dʼaller au fond
de la nouvelle mais ne jamais le faire gratuitement sans en expliquer les
raisons au public.
Second conseil: Il y a des gens qui, dans la société, occupent des postes
de pouvoir, non élus, qui ont des conséquences parfois graves sur le quo-
tidien des gens. Quʼils soient les plus puissants du monde ou les plus fai-
bles, tous doivent avoir leur place dans lʼactualité et faire face à la critique.
Comme éditeur du Point, jʼai dépassé mes propres critères en allant au
fond des choses et en les expliquant, je ne sais pas si jʼai contribué à faire
du journalisme gai une source dʼinformations crédibles au Québec mais
je sais que M. Jennings, lui, était arrivé à faire un excellent travail et je
Pierre Bourgault
Politicien souverainiste et jour-
naliste chroniqueur, Pierre Bour-
gault aimait recevoir son exem-
plaire du Point directement à son
bureau du journal de Montréal et
dès sa sortie en kiosques.
Admirateur de mes premières
armes comme journaliste à la
revue RG, Pierre Bourgault ne
mâchait pas ses mots en parlant
du communautaire gai qui avait,
selon lui, «de grands pas à faire
avant de réussir à prétendre
parler en notre nom» (les gais).
semblaient plus à des conseils
père-fils que dʼun pro à un autre.
David Brudnoy ne lʼavait pas
eue facile toute sa vie et les 10
dernières années de sa vie ont été
un interminable combat contre la
maladie tout en maintenant un
rythme professionnel constant. Le
jour de sa mort, il accordait une
entrevue radio de son lit dʼhôpital
ou il affirmait ne rien regretter.
M. Brudnoy aimait Le Point pour
son style informatif sans compro-
mis et valorisait le journalisme
dʼenquêtes tout en sʼinquiétant
du peu de résultats en général. David Brudnoy
Animateur-vedette de la radio
CBS de Boston et ouvertement
homosexuel jusquʼà sa mort de
complications liées au SIDA, Nos
rencontres avec M. Brudnoy res-