Pour le Pentagone L’homosexualité est un trouble mental

Un document du Pentagone considère lʼhomosexualité comme un dysfonctionnement mental et un trouble de la personnalité. Un document du département américain de la Défense rendu public lundi le 19 juin classe lʼhomosexualité dans la catégorie des troubles mentaux. Cette révélation intervient alors que les experts de la santé mentale se sont éloignés de cette position depuis plusieurs décennies.
Le document en question fait lʼinventaire des politiques de retraite ou de renvoi des membres invalides de lʼarmée. Dans une section, lʼhomosexualité figure aux côtés de lʼarriération mentale et des troubles de la personnalité.
Le document a été découvert par le Centre pour lʼétude des minorités sexuelles dans lʼarmée de lʼUniversité de Santa Barbara, qui y voit une preuve supplémentaire du mauvais traitement réservé aux homosexuels dans lʼarmée américaine.
“Ni demander, ni dire”
“Cette politique reflète la mauvaise compréhension continue de lʼhomosexualité du département (de la Défense)”, selon le chercheur Nathaniel Frank. Le porte-parole du Pentagone Jeremy Martin a déclaré que le document était actuellement passé en revue.
La politique officielle de lʼarmée américaine en matière dʼhomosexualité consiste à ne “ni demander, ni dire” (“donʼt ask, donʼt tell”), ce qui empêche les autorités de sʼintéresser à lʼorientation sexuelle des recrues, mais prévoit en revanche le renvoi dʼune personne affichant publiquement son homosexualité. (AP)