Le fil de presse du VIH/SIDA

Image

Sydney en route vers la fin du VIH/sida

Selon: Santelog.com – Un quartier au centre de Sydney («Inner Sydney») a réduit de 88% le nombre de nouvelles infections par le VIH faisant potentiellement de cette localité la première au monde à atteindre l’objectif de l’ONU d’éliminer le VIH/sida en tant que menace pour la santé publique d’ici à 2030. Ces données ont été présentées lors de la 12e Conférence scientifique sur le VIH à Melbourne, par le Professeur Andrew Grulich du Kirby Institute de l’Université de New South Wales. Ces résultats sont d’autant plus remarquables que le centre de Sydney était autrefois la région la plus touchée par le VIH en Australie. L’année dernière, seuls 11 nouveaux cas de VIH ont été relevés dans ce quartier de Sydney qui inclut la banlieue Darlinghurst où les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) représentent une part importante de la population masculine (20%). Les hommes, homosexuels et bisexuels, représentent la majorité des cas de VIH dépistés en ville.

L’Afrique du Sud lance une nouvelle méthode de prévention du VIH

Selon: l’AFP – Une nouvelle méthode de prévention du VIH, un anneau vaginal diffusant un médicament antirétroviral, va bientôt être lancée en Afrique du Sud, l’un des pays les plus touchés par le sida au monde, a annoncé le Fonds mondial contre le sida. Inspiré de ceux utilisés pour la contraception féminine, l’anneau vaginal, en silicone, diffuse progressivement un antirétroviral, la dapivirine, et doit être changé tous les mois. De récents essais cliniques ont montré que l’anneau vaginal à la dapivirine, un dispositif qui a reçu l’agrément de l’Organisation mondiale de la santé, permet de réduire de 35 % le risque de séroconversion. «Nous espérons que de nombreux autres pays emboîteront le pas de l’Afrique du Sud», a ajouté Peter Sands du Fonds mondial. Outre l’Afrique du Sud, le dispositif a également été approuvé et soumis à des études de lancement dans plusieurs autres pays africains parmi lesquels l’Ouganda, le Kenya et le Zimbabwe.

VIH-sida: un traitement candidat pour une rémission durable

Selon: Elisa Doré – Le Figaro – Des anticorps neutralisants seraient capables d’amener les patients en rémission, sans besoin de prendre à vie un traitement antirétroviral. Les premiers essais cliniques débuteront fin 2023 en France. Un avenir où l’on pourrait guérir du sida: l’idée paraît utopique. Pourtant, quarante ans après la découverte du VIH-1, le virus responsable du sida, de nouvelles perspectives dans la lutte contre cette infection viennent de voir le jour grâce à la découverte d’un traitement qui, contrairement à ceux existants, n’aurait pas besoin d’être pris à vie. Des équipes de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et de l’AP-HP, avec le soutien de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), ont mis en évidence l’implication d’anticorps spécifiques dans le contrôle du virus. Dans l’attente d’un essai clinique qui devrait être lancé en France fin 2023, cette découverte nourrit l’espoir d’une rémission durable de l’infection sans traitement.