LES DANGERS DES RÉSEAUX SOCIAUX

Image

Roger-Luc Chayer

On parle de plus en plus des ravages que provoquent les réseaux sur la santé mentale des jeunes. Par curiosité, j’ai examiné pendant 30 jours les principaux réseaux sociaux à ma disposition comme Facebook, Twitter, TikTok, Youtube, Snapchat ou Instagram et ce que j’y ai découvert est plutôt abrutissant.

Ce qu’on y retrouve est non seulement effectivement très dangereux, dans certains cas voire mortel, j’ai vite constaté que ces réseaux manipulaient le contenu qu’on me livrait pour susciter en moi des émotions que je ne ressens même pas normalement, imaginez ce que cela peut causer chez les plus jeunes.

Récemment, dans une entrevue télé, le PDG de TikTok, répondait à un journaliste que ses propres enfants âgés de 8 et de 10 ans n’avaient pas l’autorisation d’aller sur TikTok, car ils étaient trop jeunes! Comment alors contrôler cet accès puisque le logiciel, au moment de s’inscrire, pose une question sur l’âge et qu’on peut répondre n’importe quoi? Plus de 90% du contenu mis à ma disposition comportait de la sexualité, des actes de violence, des retours de soldats de missions ou, et c’est le pire selon moi, la déification de certaines personnes.

TikTok, par exemple, traite depuis quelques jours du suicide d’un chanteur de Kpop très connu dont évidemment je ne mentionnerai pas le nom. Toutes les vidéos concernant ce chanteur parlent de son suicide, mais en le traitant comme un Jésus qui se serait sacrifié pour faire passer un message à ses fans. Évidemment, les clips sont tous de quelques secondes et la musique qui les accompagnent provoque toujours un afflux d’émotions.

Or, il est reconnu par les médias professionnels qu’il faut éviter le plus possible de transmettre des nouvelles sur le suicide des personnes, sachant que cela provoque parfois des vagues de suicides secondaires. TikTok agit non seulement de manière irresponsable, il pousse la nouvelle du suicide de ce chanteur au maximum en allant jusqu’à mettre de l’avant artificiellement ces clips dérangeants, pour aller chercher toujours plus de clics. Mais ce n’est pas tout quant à TikTok…

Le réseau social est la propriété de l’entreprise chinoise ByteDanse qui sait très bien ce qu’elle fait. Elle le sait tellement qu’elle est même bannie en Chine, car jugée potentiellement déstabilisante pour l’État et la population.

Voilà les mot-clés, « application potentiellement déstabilisante »! Selon le site français Destination Santé, il y a en France en moyenne 220,000 tentatives de suicide par an et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale considère les réseaux sociaux comme nouveau facteur de risque. Aux États-Unis, plusieurs établissements scolaires de la région de Seattle poursuivent en justice plusieurs réseaux sociaux pour « atteinte à la santé mentale » des jeunes élèves.

Des personnalités publiques dénoncent de plus en plus les manipulations des réseaux sociaux et annoncent la fermeture de leurs comptes pour préserver leur santé mentale. Comme plusieurs jeunes sont dépendants aujourd’hui de ces applications, la nécessité de passer de nouvelles lois s’impose et au plus vite!